Accueil > Membres > Membres permanents de l’Urmis > Bergamaschi Alessandro

Bergamaschi Alessandro

Thématiques de recherche

Research topics

Mes premiers travaux de recherche se sont focalisés sur les manifestations de xénophobie chez les adolescents, en privilégiant le rôle explicatif des facteurs socio-politico-culturels et au moyen d’une démarche comparative internationale (principalement France – Italie) (Koopmans, 2010 ; Pettigrew & Troop, 2006 ; Vervoort, Scholte & Scheepers, 2011)
A partir de ces premiers résultats, mes recherches actuelles s’intéressent à la construction du lien social chez les adolescents majoritaires et minoritaires. Les études menées jusqu’à présent se sont principalement intéressés au rôle de la famille, du système éducatif, du marché du travail et des politiques urbaines. Étant donné que ma cible est représentée par des jeunes – préadolescents et adolescents – il me semble que les connaissances actuelles aient laissé de côté un domaine fondamental pour la compréhension de la construction du lien social : les relations amicales. Á l’âge adolescent, les relations amicales permettent à l’individu de se détacher du milieu familial, de s’autonomiser et de participer pleinement aux différents secteurs de la société. Elles jouent un rôle clé dans le développement de la confiance interpersonnelle et sociétale, à savoir un ingrédient clé du lien social (Dejaeghere & Hooghe, 2009 ; Rea & Jakobs, 2010 ; Muxel, 2004 ; Galland, 2011). L’objectif est alors de saisir dans quelle mesure la diversité dite ethnico-culturelle structure les relations amicales chez les jeunes et représente un facteur d’inclusion ou d’exclusion sociale pour les jeunes minoritaires.
Mots clés  : préjugé, adolescents, éducation, lien social, méthodologie quantitative.

My first research focused on the manifestations of xenophobia among adolescents, emphasizing the explanatory role of socio-politico-cultural factors and by means of an international comparative approach ; mainly France-Italy (Koopmans, 2010 ; Pettigrew & Troop, 2006 ; Vervoort, Scholte & Scheepers, 2011).
From these first results, my current researches are carried out on the construction of the social bond between majority and minority adolescents. Literature have mainly focused on the role of the family, of the education system, of the labor market and urban policies. Given that my target is represented by young people - adolescents - it seems to me that current knowledge has left aside a fundamental area for understanding the construction of social bond : friendly relationship. For adolescents, friendly relations allow to detach from the family environment, to become autonomous and to participate fully in the different sectors of society. They play a key role in the development of interpersonal and societal trust, a key ingredient of the social bond (Dejaeghere & Hooghe, 2009, Rea & Jakobs, 2010, Muxel, 2004, Galland, 2011). My aim is to understand the extent to which so-called ethnic-cultural diversity structures the friendly relationship among young people and represents a factor of social inclusion or exclusion for young minorities.
Key words : préjudice, adolescents, education, social bond, quantitative methodology.

Bergamaschi Alessandro

Alessandro Bergamaschi est Maître de conférence en sociologie de l’éducation à l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE - Université Nice Sophia Antipolis) et membre de l’Unité de (...)

Lire la suite