Accueil > Actualités

"1983" Tournant médiatique de la question de l’immigration en France

25-26 mars 2013 à Paris, avec le CNRS et les Archives nationales

"1983" Tournant médiatique de la question de l'immigration en France

Organisé par l’ANR EcrIn / l’Urmis et le Laboratoire Communication et Politique (LCP CNRS)

En partenariat avec les Archives nationales, l’INA, Génériques, le Groupe de recherche Achac et Pangée Network

À l’heure où des politiques de réduction des inégalités liées aux origines sont implantées en France et dans une Europe dont les principaux pays membres clament l’échec du multiculturalisme, les sciences humaines et sociales disposent de peu de travaux de référence dans le domaine des inégalités médiatiques et de leurs effets. Pourtant, depuis cinq décennies marquées par l’accélération de la production, de la diffusion et de la consommation des images animées d’une part, et la récurrence de la « question de l’immigration » d’autre part, les problèmes sociaux et politiques engendrés par cette métamorphose de la société française sont omniprésents. Si promouvoir « l’égalité des chances » apparaît comme une antienne depuis quelques années dans tous les secteurs de la société française, force est de constater que cet idéal égalitaire qui consisterait à ne plus remarquer le caractère flagrant de certains déséquilibres ne se concrétise pas à l’écran. Dès lors, la question des inégalités dans les représentations devient un enjeu majeur dans une France plurielle, mettant à mal l’idéal du « vivre-ensemble ». L’inégalité dans la représentation des « Arabes » - ici entendue comme une forme de discrimination naturalisée à l’écran -, prend sa source dans différentes séquences historiques. Son expression dans le traitement médiatique et son impact dans l’imaginaire national ne seraient-ils pas à l’origine d’autres inégalités formalisées dans le monde du travail, dans la politique ou d’autres domaines de la vie sociale et culturelle ? Cette question, sans être la problématique du projet mais son hypothèse scientifique, est justiciable d’une analyse tenant compte du postulat suivant : les images animées produisent des formes de lien social et sont des outils privilégiés pour l’observation de l’histoire récente de la société française.

Après déjà plusieurs rencontres, séminaires et colloques de l’ANR ECRIN (2012-15), ce nouveau colloque sur « l’année 1983 » souhaite apporter un regard spécifique sur une année envisagée comme charnière de cette construction médiatique.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles, sur inscription : lcp@lcp.cnrs.fr

LUNDI 25 MARS 2013

Lieu : Laboratoire Communication et Politique (LCP-CNRS), Maison des Sciences de la Communication, 20 Rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris. Métro : Gobelins (ligne 7), Bus : 27, 47, 83 ou 91.

- 9h30 Accueil des intervenants par Isabelle Veyrat-Masson
- 9h45 Introduction : Yvan Gastaut

- 10h00-13h00 Table ronde n°1 : « Politique et imaginaires »

Modérateurs : Naïma Yahi et Yvan Gastaut

- Pascal Blanchard, La Gauche et l’immigration, le tournant de 1983
- Ludivine Bantigny, François Mitterrand à Vénissieux ou les porte-à-faux des « désordres sociaux »
- Gilles Manceron, Forces politiques, médias et question coloniale en 1983

Pause

- Alec Hargreaves, L’année de la montée du Front national
- Rachida Brahim, Autour d’une archive : 15 avril 1983 « Je suis Français moi Monsieur »

Postface : Philippe Tétart, Les mots « immigré » et « immigration » dans les débats parlementaires en 1983 : une inflation ?

15h00-18h00 Table ronde n°2 : « Mouvements et violences »

Modérateurs : Julien Gaertner et Stéphane Mourlane

- Stéphane Kronenberger, Les « luttes immigrées » dans les conflits de l’automobile
- Alexandre Borrell, Quand un délégué syndical devient porte-parole des immigrés : Akka Ghazi à 7 sur 7
- Abderahmen Moumen, Les « harkis » en 1983. Discours médiatiques et représentations sociales

Pause

- Claire Sécail, Le meurtre du petit Toufik (9 juillet 1983), un fait divers dans la « chaleur et le bruit »
- Céline Regnard, Le meurtre du Bordeaux-Vintimille (14 novembre 1983)

Postface : Salah Amokrane, 1983, année décisive des « luttes immigrées » et de l’antiracisme

Mardi 26 mars

Lieu : Salle d’albâtre du CARAN, Paris Archives nationales 11, rue des Quatre Fils, 75003 Paris. Métro / RER : Hôtel de Ville, Rambuteau, Saint-Paul, Châtelet les-Halles et Arts-et-Métiers. Bus : 29, 58, 67, 69, 70, 72, 74, 75, 76, 96.

- 9h30 Accueil par Pierre Fournié
- 9h40 Introduction : Denis Maréchal, La question de l’immigration en 1983 dans les archives de l’INA

10h00-12h30 Table ronde n°3 « Culture et médiatisations »

Modérateurs : Pascal Blanchard et Nicolas Bancel

- Julien Gaertner, Quand immigration rime avec bas-fonds : Tchao Pantin
- Naïma Yahi, Karim Kacel, vedette de la chanson française

Pause

- Yvan Gastaut, Les débuts de Smaïn au Théâtre de Bouvard
- Stéphane Mourlane, Quand le sport français prend des couleurs : la victoire de Y. Noah à Roland Garros

12h30 Visite des « Grands fonds » des Archives nationales par Pierre Fournié

15h00-18h00 Table ronde n°4 : « Jeunes et revendications »

Modérateurs : Daniel Duchemin et Ludivine Bantigny

- Adèle Mommeja, Comment peut-on être un artiste « d’origine immigrée » ? Retour sur l’exposition de 1983-84 « Les enfants de l’immigration » au Centre Pompidou
- Edouard Mills-Affif, L’émergence télévisuelle de la figure du « Beur »

Pause

- Vincent Ferry, L’année de la Marche pour l’égalité et contre le racisme
- Nicolas Bancel, L’islam dans les médias en 1983, une rupture ?

Postface : Sophie Gebeil, 1983 sur le web

18h00 Conclusions : Alec Hargreaves et Isabelle Veyrat-Masson