Accueil > À la une

Annonce de post-doctorat d’un an (IRD-URMIS) sur le thème : "Perspectives comparatives sur les migrations de retour et les formes de blocage : Niger, Mexique"

Annonce de post-doctorat d'un an (IRD-URMIS) sur le thème : "Perspectives comparatives sur les migrations de retour et les formes de blocage : Niger, Mexique"

Veuillez trouver ci-joint une annonce de post-doctorat d’un an
(IRD-URMIS) sur le thème : "Perspectives comparatives sur les migrations de retour et les formes de blocage : Niger, Mexique".
N’hésitez pas à la diffuser dans vos réseaux.

Intitulé du poste

Post-doctorat (1 an)
Perspectives comparatives sur les migrations de retour et les formes de blocage : Niger, Mexique

AFFECTATION STRUCTURELLE

Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
L’Institut de Recherche pour le Développement est un établissement public français à caractère scientifique et technologique (EPST) qui intervient depuis plus de 60 ans dans les pays du Sud. Il est placé sous la double tutelle des ministères chargés de la Recherche et des Affaires étrangères.

Ses activités de recherche, d’expertise, de valorisation et de formation ont pour objectif de contribuer au développement économique, social et culturel des pays du Sud. Près de 40% des effectifs de l’Institut sont affectés à l’étranger et en Outremer.

Structure d’accueil : UMR 205 « Migrations et Sociétés »
Description :
L’Unité de Recherche Migrations et Société (Urmis) est une unité mixte de recherche sous tutelle des universités Paris Diderot et Nice Sophia Antipolis, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD, UMR 205) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS, UMR 8245).
L’Urmis est pluridisciplinaire et spécialisée dans les recherches sur les migrations et les relations interethniques.
L’Urmis étudie les processus d’identification, de catégorisation et de redéfinition des frontières sociales et des rapports de pouvoir mis en jeu par la migration des hommes, des idées et des croyances. Elle met en œuvre une problématique constructiviste qui considère les dimensions ethniques et raciales des collectivités et des identifications personnelles comme des productions sociales intégralement relationnelles, et s’intéresse à leur pertinence en tant que catégories de la pratique utilisées dans des situations de conflit, des dispositifs de contrôle et de politiques sociales ou sanitaires, ou des stratégies d’affirmation identitaire. Les recherches portent une attention particulière aux effets de la mondialisation sur le désenclavement des espaces locaux, la multiplication des instances de décisions supranationales ou internationales, la croissance des réseaux transnationaux dans les échanges économiques, culturels ou religieux.
L’Urmis regroupe des équipes de recherche localisées à Paris et à Nice et accueille des chercheurs relevant de plusieurs disciplines (sociologie, anthropologie, sciences politiques, psychologie sociale, histoire).

AFFECTATION GÉOGRAPHIQUE

Lieu d’exercice des fonctions
Le post-doctorat sera affecté à l’URMIS, dans ses locaux de l’Université Paris-Diderot à Paris.
Il aura à effectuer plusieurs missions de longue durée (de 1 à 3 mois) au Niger et au Mexique. Au Niger, il sera accueilli au sein du Groupe d’Etude et de Recherche sur Migrations, Espaces, Sociétés, Université Abdou Moumouni de Niamey en lien avec la représentation de l’IRD au Niger, sous la responsabilité de Florence Boyer (IRD) et Harouna Mounkaila (UAM). Au Mexique, le post-doctorat sera accueilli au Colegio de la Frontera Norte (COLEF) à Tijuana (Mexique), sous la responsabilité de Dolores Paris (COLEF) et Françoise Lestage (CEMCA-URMIS)
DESCRIPTION DU POSTE

Mission
La thématique des migrations de retour, sous des formes contraintes ou non, est émergente, au Mexique comme au Sahel, s’inscrivant dans le cadre d’une demande sociale et politique forte autant de la part des décideurs, que des institutions internationales, des ONGs ou de la société civile. Peu étudiée jusqu’à présent, notamment dans un cadre comparatif – alors que les modèles de politiques migratoires circulent -, elle constitue pourtant un enjeu fort.
Cette recherche postdoctorale vise à mener une analyse comparative entre le Niger et le Mexique sur les situations de blocage, de refoulement, d’expulsions des migrants dans un contexte de frontière et de contrôle accru des déplacements.
L’objectif est d’analyser, en collaboration avec les équipes de recherche au Niger et au Mexique, les politiques migratoires qui se déploient dans les deux espaces, ainsi que leurs effets sur les trajectoires des migrants.

Activités
- Bilan comparatif des dispositifs politiques de la migration mis en œuvre au Niger et au Mexique
- Analyse des processus de construction des lieux intermédiaires au Mexique et au Niger (terrain précis à définir avec l’équipe)
- Réalisation d’un bilan bibliographique comparatif sur les champs lexicaux de la migration et les catégories d’analyse
- Participation à l’organisation d’un atelier de recherche international à Niamey
- Rédaction d’un rapport final de recherche et publications scientifiques

Compétences
- Maîtrise du français et de l’espagnol
- Connaissance des études sur les migrations soit au Mexique, soit au Sahel
- Connaissance et expérience des méthodes de terrain qualitatives en sciences sociales

PROFIL RECHERCHE

Formation
Doctorat dans une discipline de sciences sociales avec une spécialisation sur les études migratoires : géographie, anthropologie, sociologie.
Le doctorat doit avoir été soutenu depuis moins de 5 ans.
Aptitudes
- Capacité d’adaptation à des contextes de terrain divers
- Capacité de travail en collectif

CONTACT

Envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) à l’adresse suivante : (mail)
- florence.boyer@ird.fr
- francoise.lestage@cemca.org.mx

Date limite d’envoi des dossiers : 1er juin 2017
Début du contrat de postdoctorat : 1er septembre 2017

L’IRD, au travers de sa politique de recrutement, promeut l’égalité professionnelle hommes/femmes