Accueil > Recherches > Archives : Axes de recherche projet quinquennal 2009-2012 > 3. Axe 3. Les identités collectives : mobilisations, construction, mise en scène, narration

Axe 3. Programme 4. Etats, Frontières, territoires, altérités

Ce programme aborde la question des distributions identitaires sous l’angle des rapports entre modes de production de l’altérité et modes de gestion politique et de production territoriale d’Etat. Ces derniers peuvent présider, par des injonctions politiques et administratives, à la redistribution d’identités indissociablement statutaires et territoriales dans un même pays ou une même région (Mali). L’efficace étatique peut aussi se référer à des frontières et à des zones frontalières séparant des Etats-nations (Guyane/Surinam, Kenya/Ouganda, Thaïlande/Laos), et à la gestion par ces Etats de leur territoire et de leurs frontières. Il peut enfin concerner l’articulation entre des réseaux migratoires Nord-Sud et des réformes administratives (politiques et/ou territoriales) mises en place par les Etats des pays d’origine et/ou d’accueil (législations de l’immigration en France/décentralisation au Mali). Ces recherches ont en commun de penser ensemble (en les inscrivant dans des durées longues et moyennes) les rapports réactifs qui régissent d’une part les contrapositions identitaires de groupes (et les découpages qu’elles opèrent dans des continuums préexistants) et d’autre part les face à faces diversement orientés de ces groupes à « leurs » Etats, et d’en référer l’ensemble à l’importance de la dimension territoriale, relativisant ainsi fortement l’opposition classique entre territoires « des Etats » et territoires « des cultures » ou « des communautés ».

Recherches en cours ou en projet

Le Maroni, entre Guyane et Surinam : anthropologie d’un espace transfrontalier

M.-J. Jolivet, DR, IRD

[Cette recherche s’inscrit dans le projet IRD/CNRS/UAG « Dynamiques de circulations et mobilités transfrontalières en Guyane, Surinam, Brésil, Guyana et Haïti », retenu par l’ANR SUDS 2007]

Etats, production territoriale de l’altérité et de la violence (Kenya, Ouganda, Tanzanie)

C. Médard, CR, IRD

Nouvelles élites, modernités politiques et territoriales (Mali)

C. Quiminal, PR, université Paris 7