Accueil > Membres > Doctorant-e-s Urmis > Belqasmi Mohamed

Belqasmi Mohamed

Fonctions professionnelles : Attaché de recherche, Laboratoire d’Etude et de Recherche Sociales (LERS) de l’Institut du Développement Social de Haute-Normandie (IDS, Canteleu - Rouen) ; Secrétaire de l’Association des Chercheurs des Organismes de la Formation et de l’Intervention Sociales (ACOFIS).

Thèmes de recherche : les migrations, le racisme et les discriminations ethniques ; l’action et l’intervention sociales, les professions sociales ; les transformations de la régulation sociale dans les quartiers populaires et les politiques de sécurité.

Sujet de thèse : Les régimes de gouvernance des mobilités des Roms en Europe : circulation, contrôle et mobilisations socio-ethniques

L’actualité de la « question Rom » se situe à la croisée des réflexions sur la gouvernance des migrations, la construction politique et sociale et l’élargissement de l’Union Européenne, les transformations du traitement social de populations « marginalisées » et la gestion de la « différence » et des « minorités » dans un contexte de compétition économique exacerbée et de paupérisation relative des populations de l’ancien bloc de l’Est. Du fait de la simultanéité des questions que posent ces mobilités, nous pensons que l’étude des échelles de gouvernance des migrations des Roms d’Europe centrale et orientale contribue à enrichir la compréhension et les connaissances des migrations contemporaines, en particulier celles concernant les politiques et les acteurs de la gestion des nouvelles mobilités globalisées (Geiger, 2008 ; De Wenden, 2010). En effet, les migrations des Roms d’Europe centrale et orientale sont souvent associées à l’idée d’une mobilité culturelle consubstantielle, mais elles sont aussi l’objet de la construction sociale et politique d’une « menace migratoire » que les états d’accueil/de transit souhaitent contrôler, le terrain d’expérimentation de politiques sociales nationales et locales, ainsi que l’enjeu de demandes de reconnaissance sur une base « ethnique ». Cette thèse en cours aborde donc des questions politiques, sociales et culturelles complexes impliquant une diversité d’acteurs (migrants, activistes et leaders « ethniques », militants humanitaires, tsiganologues, experts auprès des institutions locales, nationales, européennes et internationales, intervenants sociaux, acteurs des politiques d’immigration, gestionnaires de dispositifs d’inclusion, forces de l’ordre, etc.).

Contact : mohamed.belqasmi@ids.fr