Accueil > Membres > Membres associés à l’Urmis

Boyer-Rossol Klara

Klara Boyer-Rossol est historienne. Sa thèse de doctorat en Histoire de l’Afrique (Université Paris 7 Denis Diderot) a porté sur les Makoa à l’Ouest de Madagascar, un groupe formé par des descendants d’esclaves qui ont été déportés, au cours du XIXe siècle, de l’Afrique orientale à la Grande Île. Son travail de recherche a mis en évidence l’essor, au XIXe siècle, de la traite des esclaves à travers le canal du Mozambique, et en particulier entre le Mozambique et Madagascar, à une époque de mise en illégalité du trafic d’êtres humains. Cette époque fut aussi caractérisée par un développement de l’esclavage interne aux sociétés de ce canal, notamment au sein des sociétés sakalava de l’Ouest de Madagascar. Lauréate du prix de thèse 2015 du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CNMHE), K. Boyer-Rossol a participé à plusieurs ouvrages (V. J. Teelock et T. Vernet (dir), Traites, Esclavage et transition vers l’Engagisme. Perspectives nouvelles sur les Mascareignes et le sud-ouest de l’océan Indien 1715-1848, 2015 ; A. Bellagamba, S. E. Greene, and M. Klein, African Voices on Slavery and the Slave Trade, Volume 1 : The Sources, 2013 ; M. Cottias, E. Cunin, A. de Almeida Mendes (dir), Les traites et les esclavages. Perspectives historiques et contemporaines, 2010 ; D. Nativel, F. Rajaonah (dir), Madagascar et l’Afrique, 2007…) et prépare actuellement le livre qui sera issu de sa thèse. L’historienne poursuit ses recherches sur les circulations (d’hommes, de femmes et d’enfants, de cultures et de savoirs) dans l’océan Indien occidental, en particulier celles qui se sont réalisées à travers le canal du Mozambique au XIXe siècle, dans un contexte de développement de la traite illégale des esclaves.