Accueil > Recherches > Thème 2 : Fabriques de l’altérité, racisme et discriminations > Projets détaillés

Contextes Infra-Nationaux et vote de droite radicale en Europe (SCoRE)

Programme de recherche international Open Reseach Area in the Social Sciences (ORA), co-financé par l’ANR (France), DFG (Allemagne), ESRC (Royaume-Uni) et NWO (Pays-Bas), pour une période de trois ans (2016-2018).

Titre du projet : Sub-national context and radical right support in Europe (SCoRE) / Contextes Infra-Nationaux et vote de droite radicale en Europe

Partenaires : le projet est conduit en France par l’URMIS en partenariat avec l’Université de Mainz (Allemagne), l’Université de Leeds (UK) et l’Université d’Amsterdam (Pays-Bas)

- Présentation en vidéo (3’30)

Equipe scientifique :

Arzheimer, Kai University of Mainz (JGU) Principal investigator arzheimer@politik.uni-mainz.de
De Lange, Sarah University of Amsterdam s.l.delange@uva.nl
Evans, Jocelyn University of Leeds Principal investigator j.a.j.evans@leeds.ac.uk
Gould, Myles University of Leeds m.i.gould@leeds.ac.uk>
Ivaldi, Gilles CNRS-University of Nice Principal investigator gilles.ivaldi@unice.fr
Norman, Paul University of Leeds p.d.norman@leeds.ac.uk
Van der Brug, Wouter University of Amsterdam Principal investigator w.vanderbrug@uva.nl
Van der Meer, Tom University of Amsterdam t.w.g.vandermeer@uva.nl

Résumé :

La recherche comparative sur le vote en faveur des partis de droite radicale demeure centrée pour l’essentiel sur des indicateurs nationaux agrégés et sur l’analyse des motivations individuelles pour la construction de modèles explicatifs du soutien électoral à ce type d’acteurs partisans. Un petit nombre de travaux, basés sur des études de cas, utilise des modèles infra-nationaux pour s’intéresser aux variations observables à l’intérieur d’un même espace national, mais il n’existe à ce jour pratiquement aucune recherche comparée formalisant le rôle des contextes meso dans le soutien aux forces de droite radicale à travers l’espace européen. Ce projet comparatif propose une approche interdisciplinaire réunissant politologues, sociologues et géographes pour la construction d’un modèle analytique multi-niveaux dans quatre pays clés (France, Allemagne, Pays-Bas et Royaume-Uni). Ces pays fournissent une diversité de contextes institutionnels, infrastructurels, socio-économiques et attitudinaux propres à éclairer l’analyse et l’explication du phénomène. Ce projet de trois ans s’attachera dans une première phase à collecter l’ensemble des données secondaires, politiques et socio-économiques, disponibles auprès des organismes officiels pour construire une base de données longitudinale, comparative, élaborée à divers niveaux d’agrégation territoriale. En second lieu, le projet prendra appui sur ces données agrégées aux niveaux macro et meso pour la conduite d’une enquête par questionnaire standardisé auprès d’échantillons larges dans chacun des quatre pays, qui permettra le recueil et l’actualisation d’un ensemble d’indicateurs socio-démographiques, attitudinaux et comportementaux au niveau individuel. Enfin, ces deux bases de données seront combinées au sein d’un même modèle complet d’effets mixtes, qui permettra d’identifier les contributions respectives des données de contexte et des attributs individuels à l’explication du soutien aux partis de droite radicale en Europe. Les résultats permettront une compréhension, à un niveau de précision sans commune mesure avec les travaux existants, de ces déterminants, offrant une opportunité majeure d’avancer la connaissance du phénomène, tant d’un point de vue scientifique et théorique, qu’à destination des forces sociales, décideurs politiques et acteurs économiques au sein de l’espace public européen.

Contact : gilles.ivaldi@unice.fr