Accueil > Recherches > Archives : Axes de recherche projet quinquennal 2009-2012 > 2. Axe 2. Les immigrés et les groupes minoritaires comme objets d’action publique, de pratique institutionnelle et de discours > Projets détaillés

Écrans et inégalités. Les « Arabes » dans les médias français de 1962 à nos jours (ECRIN)

Programme de recherche financé par ANR (2012-2014)

Titre du projet : Écrans et inégalités. Les « Arabes » dans les médias français de 1962 à nos jours (ECRIN)

Partenaires : le projet est piloté par l’Urmis avec Telemme (Université de Provence), Laboratoire Communication Politique (Cnrs) et ETIC-Interpsy (Université de Metz)

Expert externe : Alec Hargreaves (Florida State University)

Coordination du projet :
- À Nice : Yvan Gastaut, Maître de Conférences et Julien Gaertner, post-doctorant.
- À l’université de Provence : Maryline Crivello, Professeur des universités
- Au laboratoire communication politique par Isabelle Veyrat-Masson, Directrice de recherche CNRS
- À l’université de Metz par Pascal Tisserant, Maître de Conférences

Résumé :

À l’heure où des politiques de réduction des inégalités liées aux origines sont implantées en France et dans une Europe dont les principaux pays membres clament l’échec du multiculturalisme, les sciences humaines et sociales disposent de peu de travaux de référence dans le domaine des inégalités médiatiques et de leurs effets. Pourtant, depuis cinq décennies marquées par l’accélération de la production, de la diffusion et de la consommation des images animées d’une part, et la récurrence de la « question de l’immigration » d’autre part, les problèmes sociaux et politiques engendrés par cette métamorphose de la société française sont omniprésents.

Si promouvoir « l’égalité des chances » apparaît comme une antienne depuis quelques années dans tous les secteurs de la société française, force est de constater que cet idéal égalitaire qui consisterait à ne plus remarquer le caractère flagrant de certains déséquilibres ne se concrétise pas à l’écran. Dès lors, la question des inégalités dans les représentations devient un enjeu majeur dans une France plurielle, mettant à mal l’idéal du « vivre-ensemble ». L’inégalité dans la représentation des « Arabes » - ici entendue comme une forme de discrimination naturalisée à l’écran -, prend sa source dans différentes séquences historiques. Son expression dans le traitement médiatique et son impact dans l’imaginaire national ne seraient-ils pas à l’origine d’autres inégalités formalisées dans le monde du travail, dans la politique ou d’autres domaines de la vie sociale et culturelle ?

Cette question, sans être la problématique du séminaire mais son hypothèse scientifique, est justiciable d’une analyse tenant compte du postulat suivant : les images animées produisent des formes de lien social et sont des outils privilégiés pour l’observation de l’histoire récente de la société française.

Objectif général et objectifs spécifiques :

ECRIN a pour objectif - en étudiant les imaginaires reflétés par les écrans de télévision et de cinéma -, de déterminer l’évolution des inégalités relatives à la représentation des « Arabes ».
Les objectifs spécifiques du projet sont : Etudier les inégalités dans le traitement médiatique des « Arabes » dans une perspective historique avec la création d’une base de données pérenne et « éditorialisée » ; Déterminer le rapport entre inégalités perçues et inégalités ressenties à travers des enquêtes de terrain et des expériences de psychologie sociale et cognitive ; Etudier l’émergence d’images renouvelées et de contre-stéréotypes.

Les résultats théoriques escomptés sont : le renouvellement des approches en matière de représentation des minorités grâce à des analyses pluridisciplinaires, et la stimulation de la recherche avec l’invitation de chercheurs étrangers ainsi que des études comparatistes.

Voir en ligne : http://ecrin.hypotheses.org