Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.


Accueil > Membres > Doctorants Urmis > Grossi Elodie

Elodie Grossi

Elodie Grossi est doctorante allocataire CNRS (2014-2017) en sociologie à l’URMIS Paris sous la direction de Dominique Vidal et Paul Schor. Elle est agrégée d’anglais, monitrice à l’université Paris Diderot et en résidence à l’UMI EPIDAPO (CNRS-UCLA) de janvier à septembre 2015 et de janvier à décembre 2016.

Contact :
egrossi@socgen.ucla.edu
grossi.elodie@wanadoo.fr

Thèmes de recherche

Histoire sociale des États-Unis (XIXème et XXème siècles), ethnographie, sociologie urbaine, Afro-américains, biologisation du social, médecine racialisée, contrôle social, racialisation et ethnicisation, normes, psychiatrie, musique populaire dans le monde anglophone

Intitulé de la thèse

Pour une histoire sociale des « afro-américains » dans les institutions psychiatriques : Race, pathologisation du social et contrôle social aux États-Unis, de la fin XIXème siècle à l’époque contemporaine

Résumé

Ma thèse en sociologie s’articule autour d’une réflexion sociohistorique sur les notions de « race » et d’ethnicité en psychiatrie aux États-Unis, sur l’emploi de ces catégories sur le terrain, mais aussi leur institutionnalisation dans les hôpitaux et asiles psychiatriques ségrégués depuis l’époque de la Reconstruction (1865-1876), jusqu’à l’époque contemporaine.

Tout au long de l’étude, il conviendra d’étudier également la notion de « race » comme étant le produit d’une construction sociale qui n’est pas porteuse du même sens, selon le contexte, et selon l’époque donnée. Cette recherche conjugue ainsi les méthodologies, à la fois la recherche en archives et l’ethnographie sur place dans un centre de soin urbain, qui prend en charge les populations racialisées à l’époque contemporaine, afin de dérouler le fil historique des discours, mais aussi d’analyser l’évolution des pratiques dans les institutions psychiatriques. L’enjeu ici n’est pas d’étudier la psychiatrie en tant que science thérapeutique, mais bien de l’analyser à travers l’angle du dispositif normatif de contrôle social qu’elle représente, à différentes époques aux Etats-Unis.

Dans un premier temps, on reviendra sur la construction, historiquement, dans l’appareil législatif et judiciaire, de normes encadrant l’utilisation des catégories « ethno-raciales » dans ces établissements, pour gérer les patients, les classer, les différencier. Le second volet de la thèse traitera des politiques publiques mises en place après les années 1960 et relatives aux soins des populations marginalisées et ethnicisées aux États-Unis. Dans cette perspective, j’entends aussi étudier, par le biais des entretiens avec des praticiens dans un centre de soin, l’évolution des traitements des populations racialisées, au regard des récents travaux en épigénétique à propos des gènes et de leur expression en relation à l’environnement social, et d’ainsi interroger leur politisation, à la suite des recherches sur l’apparition du biopolitique. On interrogera l’émergence d’une nouvelle forme de traitements racialisés, suite à la désinstitutionalisation psychiatrique des années 1970, et bien après l’âge des hôpitaux psychiatriques ségrégués. Ici, le cadrage socio-historique prend tout son sens car il s’agit d’éclairer les pratiques contemporaines à la lumière des pratiques du passé, délimitées dans un contexte socio-historique toutefois différent.

Diplômes antérieurs

  • 2013-2014 : Agrégation d’anglais
  • 2012-2013 : Master 2 Recherche Migrations et Relations Interethniques (URMIS Paris) et Master 2 Recherche Etudes Anglophones (LARCA, Paris VII) en échange à l’Université de Chicago
  • 2010-2011 : Double Licence LLCE Anglais et Science Politique (Université Lumière Lyon II) en échange à l’université de Californie, Berkeley

Direction d’ouvrage et de numéro de revues

  • Paul Edwards, Élodie Grossi et Paul Schor (dir.), Disorder, Histoire Sociale des Mouvements Punk et Post-Punk, Éditions Mélanie Seteun, à paraître.
  • Élodie Grossi, Pauline Monginot (dir.), « Métamorphoses du regard sur les migrations contemporaines », Cahiers de l’URMIS, n°16, 2016.

Publications dans des revues à comité de lecture

  • Élodie Grossi, « Police privée sur la ville : les enjeux des pratiques policières du University of Chicago Police Department », Déviance et Société, 1/2017
  • Élodie Grossi et Christian Poiret, « Du social au biologique : les habits neufs de la « race » ? Entretien avec Magali Bessone et Claude-Olivier Doron », Revue Européenne des Migrations Internationales, à paraître.
  • Élodie Grossi, « Muddy Waters and the Rolling Stones, Live at the Checkerboard Lounge, Chicago 1981. », Transatlantica [En ligne], 2 | 2012, mis en ligne le 02 mai 2013, Consulté le 27 juin 2013. URL : http://transatlantica.revues.org/6110

Chapitre d’ouvrage collectif

  • Élodie Grossi, « Médicaliser la folle Émancipation, soigner la folie noire ? Le contexte d’ouverture du Central Lunatic State Asylum for Colored Insane en question » in Michel Prum (dir.), Imaginaire racial et oppositions identitaires, coll. « Racisme et Eugénisme », Paris, L’Harmattan, 2016.

Communications

2016

  • 9 décembre - « Fracturing Whiteness : The Use of DNA Ancestry Tests by White Nationalists » (with Joan Donovan), Colloque The Color of American Genomics : Genetics in the Age of Racialized Medicine organisé par EPIDAPO (CNRS-UCLA) et l’Institute for Society and Genetics à UCLA.
  • 5 novembre - « Mad with Freedom : The Political Economy of Blackness, Insanity and Civil Rights in the 19th Century », History of Science Society Annual Meeting, du 3 au 6 novembre, Atlanta.
  • 28 avril - « The Colors of Madness : the 1840 Census Controversy Over Free Black Insanes and How it Shaped Racial Science », Séminaire de l’Institute for Society and Genetics, UCLA.
  • 29 janvier - « Installing segregation, policing racialized bodies. The rise of the carceral and medical apparatus in state asylums for colored and whites in the Southern States, in the 19th and 20th centuries », 5th Annual UCLA History Graduate Student Association Conference, Caged and Uncaged : Trajectories of Subjection and the (Im)Possibility of Freedom, UCLA.

2015

  • 25 avril - « Writing from another perspective : when the dynamics of Frenchness, whiteness and gender interlock », Writing Fieldwork Conference, Princeton University, du vendredi 24 au samedi 25 avril 2015.
  • 18 avril - « Discipline and caring : The case of segregated hospitals for Colored in the South from the late 19th century until the 1960s », The Fourth Biennial Interdisciplinary International Conference on Race, Monmouth University, New Jersey, du jeudi 16 avril au samedi 18 avril 2015.

2014

  • 5 décembre - « Produire l’illégalité, privatiser l’espace : le cas des racial covenants à Hyde Park, Chicago », communication à la Journée d’études du REHAL (Réseau Français « Recherche-Habitat-Logement »), à l’Institut National d’Études Démographiques (INED).
  • 18 novembre - « Race et pathologies en psychiatrie, état de la recherche », communication présentée lors du séminaire “Race et Santé” de l’URMIS Paris, Université Paris Diderot
  • 31 octobre - « Frontières de "race" et de classe : l’ethnographie d’un club de Blues à Chicago », présentation dans le cadre du colloque sur les musiques populaires, Université Paris-Sorbonne, 30 et 31 octobre 2014
  • 5 mai - « La tour d’ivoire et la tour de guet. Frontières de race et de classe et privatisation de l’espace public dans le quartier de Hyde Park (Chicago) », présentation dans le cadre du séminaire « Histoire du politique » du LARCA, Université Paris Diderot
  • 14 janvier - « Contrôle des corps, race et santé mentale aux États-Unis : histoire sociale des asiles for colored fin XIXème siècle et début XXème siècle », présentation au sein du séminaire de recherche « race et santé » de l’URMIS Paris, Université Paris Diderot

2013

  • 20 septembre - : « Démarcation raciale, démarcations religieuses à Chicago, perspective historique et contemporaine », communication présentée lors des Journées scientifiques d’automne : "Religion, migrations et relations interethniques", URMIS Paris, Université Paris Diderot

Activités de recherche

2016

2014-2015

2013

  • février à mars : Ethnographe au sein du Chicago Studies Program de l’Université de Chicago, en partenariat avec le National Public Housing Museum à Chicago.

2011

Enseignement

  • Monitorat à l’université Paris Diderot au premier semestre 2014-2015 :
  • TD de L1 Introduction à la Sociologie, PPP et cours de L2 Sociologie Urbaine

Financement

  • 2014-2017 : Contrat Doctoral CNRS avec mobilité internationale de 20 mois au sein de l’UMI EPIDAPO (CNRS-UCLA)