Accueil > Publications > Ouvrages

La Découverte, Cahiers Libres, Paris, 1997.

Les lois de l’inhospitalité : Les politiques de l’immigration à l’épreuve des sans-papiers

Ouvrage dirigé par Didier Fassin, Alain Morice, et Catherine Quiminal

Les lois de l'inhospitalité : Les politiques de l'immigration à l'épreuve des sans-papiers

Les lois de l’inhospitalité :

Les politiques de l’immigration à l’épreuve des sans-papiers

Sous la direction de :

Didier Fassin, Alain Morice, Catherine Quiminal

Éditeur : La Découverte (septembre 1997)

Collection : Cahiers libres

Format : broché - 288 pages

ISBN : 2-7071-2743-4

Dimensions (en cm) : 13,5 x 22 cm

Prix éditeur : 19,51€


Présentation éditeur : http://www.yodawork.com/webcc/sog_d...

Présentation

Avec le mouvement des sans-papiers, avec la loi Debré sur l’immigration et les protestations populaires qu’elle a suscitées, avec les premières décisions du gouvernement de Lionel Jospin, la question des étrangers en situation irrégulière est devenue un enjeu majeur de la vie publique française. Les mobilisations collectives ont révélé les incohérences d’un dispositif législatif et administratif qui non seulement avait peu d’effet sur l’immigration clandestine, mais produisait lui-même l’irrégularité qu’il était censé réprimer.

Comment en est-on arrivé à cette situation où la confusion entretenue autour des politiques de l’immigration et de leurs effets a permis de légitimer les discours xénophobes et les pratiques discriminatoires ? C’est d’abord à cette question qu’ont voulu répondre les auteurs de ce livre. Ils rappellent ainsi comment la France, depuis plus de vingt ans, a défini de manière toujours plus restrictive les conditions de l’immigration et le statut des étrangers. Et comment, plus encore que la répression de ceux qu’on a abusivement appelés des clandestins, la loi a fragilisé l’existence quotidienne de l’ensemble des étrangers. La rhétorique opposant les immigrés réguliers qu’il s’agirait d’intégrer et les irréguliers qu’il faudrait expulser apparaît ainsi comme une mystification.

Mais ce que l’ouvrage montre aussi, c’est que la société française a été profondément affaiblie par cette remise en cause des fondements de son contrat social : limitation du droit d’asile, entrave au regroupement familial, précarisation dans le monde du travail, tolérance à l’égard des actes racistes et, finalement, renoncements multiples aux principes de la démocratie. La leçon des sans-papiers engage ainsi une certaine conception de la justice, de la citoyenneté et, tout simplement, de l’hospitalité que les auteurs de ce livre entendent défendre.

Table des matières

Présentation, par Didier Fassin, Alain Morice et Catherine Quiminal

Le droit au regard de l’histoire

- 1. L’hospitalité et la Révolution française, par Sophie Wahnich
- 2. Les politiques de l’immigration au prisme de la législation sur les étrangers, par Danièle Lochak
- 3. La production de l’irrégularité, par Nathalie Ferré

II. La fragilisation des étrangers

- 4. Familles immigrées entre deux espaces, par Catherine Quiminal
- 5. Les jeunes étrangers face au droit, par Edwige Rude-Antoine
- 6. Sans-papiers africains face aux « communautés » d’origine, par Mahamet Timera
- 7. La santé en souffrance, par Didier Fassin

III. L’économie de l’immigration

- 8. Une forme contemporaine du salariat bridé, par Yann Moulier Boutang
- 9. À quoi sert l’emploi des étrangers ?, par Claude-Valentin Marie
- 10. Quand la lutte contre l’emploi illégal cache les progrès de la précarité légale, par Alain Morice
- 11. La coopération, alibi de l’exclusion des immigrés ? l’exemple malien, par Christophe Daum

IV. Les frontières de la citoyenneté

- 12. L’Europe et les exclus de la libre circulation, par Claire Rodier
- 13 Une conception alternative de l’immigration en Europe, par Albano Cordeiro
- 14. La lutte des sans-papiers, la démocratie et l’État de droit, par Emmanuel Terray

Conclusion : Pour une politique de l’hospitalité, par Didier Fassin, Alain Morice et Catherine Quiminal.