Accueil > À la une

Nandi Hills : former à la recherche par la pratique de terrain

Nandi Hills : former à la recherche par la pratique de terrain

Fruit d’une collaboration entre différents instituts de recherche français, dont l’IRD, et plusieurs universités est-africaines, la formation méthodologique en sciences sociales « Croiser les sources » s’est tenue à Nandi Hills, au Kenya, du 16 au 23 juillet 2018. Cette formation a pour vocation d’accompagner les premiers pas dans une recherche de terrain. Elle a permis à une trentaine de chercheurs plus ou moins confirmés d’échanger autour d’expériences de terrain et d’approches pluridisciplinaires centrées sur le qualitatif en sciences sociales. Le terrain de Nandi Hills s’y prêtait tout particulièrement, grâce à l’enthousiasme communicatif de Chloé Josse-Durand (pensionnaire scientifique de l’IFRA Nairobi) qui nous a ouvert les portes localement.

La formation a rassemblé cette année, au-delà de l’Afrique de l’est, des participants du Nigeria, Afrique du sud, Mozambique, Zimbabwe, Ethiopie. Les échanges entre participants prenant le pas sur les échanges avec des interlocuteurs locaux variés, allant de l’élite administrative au travailleur migrant. Les participants se sont pris au jeu de la recherche, forcés d’être attentifs à des points de vues variés et divergents, analysant les discours identitaires nandi, les revendications portant sur la dépossession foncière (plantations de thé héritées de la colonisation transférés à de « nouveaux colonisateurs » ou politiciens d’envergure nationale ou locale) et la position d’une main-d’œuvre agricole « migrante ».

Claire Médard
IRD/URMIS Paris

PS : Photo prise devant le musée de Koitalel, symbole de la résistance nandi à la colonisation, Nandi Hills, par l’IFRA

Autres photos et comptes rendus sur la page Facebook de l’IFRA-Nigeria :