Accueil > Recherches > Thème 2 : Fabriques de l’altérité, racisme et discriminations

Programme 2.2 : Immigration et situations minoritaires : politiques, discours et mobilisations

- Chercheur-e-s : E. Cunin, G. Frigoli, Y. Gastaut, G. Ivaldi, C. Médard, A. Morice, A. Rabaud, J. Streiff-Fénart
- Chercheur-e-s associé-e-s : A. Bergamaschi, J. Gaertner, M. Manier, M. Nayrac
- Doctorant-e-s : M. Clergeau, C. Gourdeau, Im Ahn Bak Ne, M. Lejeune, P. Montvalon, M. Petitjean

L’installation durable, en Europe notamment, de la « question de l’immigration » dans l’arène publique fournit un second cadre au décryptage des expériences et pratiques de production et de gestion des altérités, tant d’un point de vue historique que dans une approche contemporaine, articulant niveaux macro et micro-sociologiques.

Un premier volet s’intéresse, au sens large, à la construction et à la problématisation, au sein de l’espace public d’enjeux relatifs à l’altérité : « immigré-e-s », bien sûr, mais plus généralement, identité ethnique, religieuse, culturelle, nationale, des groupes minorisés, considérée comme fruit d’un processus dynamique de construction sociale, historique et politique. Immigrés, indigènes ou autochtones sont, selon les cas, autant de « groupes » que leur mise en situation minoritaire, pose en problème. Leur catégorisation les définit comme « objets » politiques et d’action publique (politics) comme de discours et de dispositifs gestionnaires (policy). Sous l’angle historique, ces processus de fabrique de l’altérité se révèlent au travers de la diffusion et de la persistance d’imaginaires, de préjugés et de stéréotypes associés à l’immigration dans les champs politique et médiatique. Le programme ANR ECRIN (Écrans et inégalités) « Les ‘Arabes’ dans les médias français de 1962 à nos jours », coordonné par l’URMIS et auquel participent plusieurs chercheur-e-s du laboratoire vise précisément à étudier ces imaginaires reflétés par la télévision et le cinéma.

Agents légitimes de catégorisation, l’Etat et ses diverses ramifications institutionnelles jouent un rôle prépondérant au plan national. Les effets de la réorientation des politiques migratoires peuvent être également saisis au niveau local au travers de l’analyse de la définition, de la mise en œuvre et de l’évaluation de l’action publique, d’une part, des modes de gestion politiques de la cohabitation entre autochtones et immigrés et/ou entre groupes minoritaires, d’autre part. L’analyse englobe une gamme large de producteurs – leaders, mouvements politiques, groupes d’intérêts, médias, institutionnels, habitants, professionnels de l’action sociale, culturelle ou éducative –, ainsi qu’une pluralité de modes de production ou d’usages locaux (discours, législation, mobilisations quotidiennes, engagements associatifs).

Dans un second volet, l’attention est portée sur les actions qui contestent et combattent l’ordre inégalitaire des classements, les arrangements, les résistances qu’élaborent les acteurs et entrepreneurs de mobilisations collectives, elles-mêmes productrices d’identités et d’altérités, visant à transformer les situations minoritaires.

Ces questions seront abordées à partir des enquêtes suivantes :

- Programme "Contextes Infra-Nationaux et vote de droite radicale en Europe (SCoRE)"
- Enjeux de l’immigration et « dé-radicalisation » des partis d’extrême droite et de droite populiste en Europe (G. Ivaldi)
- Offre programmatique des partis d’extrême droite en France (G. Frigoli)
- Evolution et fondements historiques des politiques d’immigration en France (J. Streiff-Fénart)
- Nouvelles politiques de contrôle concerté des frontières (A. Morice)
- Votes ethniques et violences politiques au Kenya et en Ouganda (C. Médard)
- Relations inter-minoritaires dans l’espace urbain français (A. Rabaud)
- Les politiques de soutien à la parentalité dans l’action publique locale et territoriale (M. Manier)
- Nation, migration, altérité au Mexique et en Amérique centrale (E. Cunin)
- La représentation genrée de « l’Arabe » dans l’audiovisuel français (M. Manier)
- Le traitement de l’altérité dans l’espace médiatique français (G. Frigoli)
- Chanson populaire et immigration dans les médias français (Y. Gastaud)
- Changement du regard porté sur l’immigration maghrébine dans la télévision française (J. Gaertner et M. Nayrac)
- La construction de « l’arabité » par l’image en France (A. Bergamaschi)

Thèses en cours : Le contrat d’accueil est d’intégration en France (C. Gourdeau) ; La référence à l’islam dans les mobilisations collectives maghrébines en France (M. Lejeune) ; Les prostituées étrangères en France (P. Montvalon) ; Histoire sociale des sportifs étrangers en France (M. Petitjean) ; Traitement social de l’immigration en Corée du Sud (Im Ahn Bak Ne) ; Représentations de l’Afrique Noire francophone chez les expatriés français (M. Clergeau)