Accueil > Recherches > Archives : Axes de recherche projet quinquennal 2009-2012 > 1. Axe 1. Migrations et migrants à l’époque contemporaine : pratiques de mobilité et place des migrants dans l’économie mondialisée > Projets détaillés

Programme de recherche MICODEV : Nouvelles migrations, mondialisation et co-développement en Tunisie

.

Projet mené dans le cadre d’une convention entre l’IRD et l’Université de Sousse
.

Coordinateurs :
- Hassan Boubakri, géographe, MCF à l’Université de Sousse
- Swanie Potot, sociologue, Chercheure CNRS-IRD
.

Résumé du projet :

L’objectif du programme est de revenir sur le présupposé courant en Europe selon lequel les migrations intra-européennes s’inscriraient dans une circulation accrue à travers l’Europe tandis que les migrations dites encore « post-coloniales » seraient principalement bipolaires, reposant sur des liens historiques et inscrites dans le temps long. Partant du postulat selon lequel cette représentation est due à un biais temporel, nous proposons d’interroger la nature des migrations actuelles au départ du Maghreb, en particulier de la Tunisie, et leurs conséquences sur le tissu social dont elles sont issues.

Ce phénomène est analysé dans le cadre des mutations sociales et politiques qui ordonnent et contraignent ces flux. Coté Nord, la création de l’espace Schengen incite les migrants à se positionner sur un marché de l’emploi plus vaste. Les parcours migratoires et les réseaux sociaux mobilisés sont en ce sens des objets de recherche privilégiés. Coté Sud, en Tunisie les révoltes qui ont conduit au départ du dictateur et la transition politique qui s’en suit dessine un nouvel horizon socio-politique, dont les départs clandestins ne sont qu’un aspect.
Dans ce contexte en mutation, nous étudions l’implication des migrants dans le développement local de leur pays d’origine.
D’autre part, face au problème démographique et à la mondialisation de l’économie, la plupart des pays ouest-européens se tournent aujourd’hui vers une reprise de l’immigration temporaire de travail supposée servir également le co-développement au Sud. Dans cet esprit, des accords internationaux de gestion des migrations ont été signés ; il nous appartiendra d’étudier leur mise en oeuvre et leurs conséquences pour le pays d’origine.

A partir de plusieurs régions d’enquête (le Sud-Est ; le Nord-Ouest et le Sahel tunisien), nous voulons mettre au jour les différents modèles migratoires que connaît actuellement ce pays (migrations pendulaires, informelles, sur contrats, par mariage, etc). On interroge le lien entre ces différentes formes migratoires et le développement local. Au-delà de la seule question économique, on analyse les causes et les effets de ces mouvements sur les unités sociales concernées, portant une attention particulière aux questions de reconnaissance sociale, aux rapports de pouvoirs, aux relations de genre et aux processus d’identification.

Membres du projet :

- Giulia Breda, étudiante en master, Université de Montpellier
- Taoufik Bourguiba, doctorant-enseignant Université de Sousse
- Jiorgia Gerace, étudiante en master, Université de Venise
- Meriem Mahjoub, étudiante en master de géographie
- Makram Mandhouj, doctorant Université de Tunis
- Lotfi Nasri, étudiant en master de géographie
- Habiba Nouri, ingénieur d’étude IRD Tunis
- Sadok Klifi, étudiant en master de géographie
- Zahia Ouadah-Bedidi, MCF, Université Paris 7 Diderot, URMIS

Manifestations scientifiques :
.
- 1-2 mars 2012 : G.Breda, S.Potot, participation au colloque Les migrations en Tunisie après le 14 janvier 2011
organisé par le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux et l’Université de Tunis

- MICODEV, en partenariat avec l’IRMC et le laboratoire SYFACTE organisent une journée d’étude à Sfax, Tunisie, sur le thème : Migrations, développement, emploi. Perspectives croisées de la Tunisie contemporaine, le 14 décembre 2011.

- Participation des coordinateurs du programme aux rencontres La société civile tunisienne et les droits fondamentaux des migrants, demandeurs d’asile et réfugiés, Zarzis, Tunisie, 25-26 novembre 2011.

- 18 novembre 2011 : H.Boubakri, intervention au colloque Space mobility and borders in the Mediterranean, Centre d’études de l’ethnicité et des migrations, Univ de Liège, TRICUDE, Brussels.

- 30 sept-1er octobre : plusieurs membres du programme ont participé au colloque Repenser les migrations : pour une libre circulation dans l’espace méditerranéen, Tunis.

- 23-25 juin 2011 : S.Potot, intervention au colloque Fragmented
Agricultural Productions and Circular Migrations : “New Spaces of Insecurity”
, Université de Leipzig, Allemagne.

- 22-23 juin 2011 : H.Boubakri, intervention au colloque La contribution des tunisiens résidents à l’étranger au développement économique et social de la Tunisie post-révolutionnaire, Hammamet, Tunisie.

- 8 juin 2011 : H.Boubakri, intervention au colloque Quelles solutions pour Lampedusa ? Migrations de l’Afrique vers l’Europe, Konrad Adenauer Stiftung, Berlin, Allemagne.

- 20-21 mai 2011 : S.Potot, présentation du projet aux Rencontres tunisiennes, Tunis.

- 17 décembre 2010 : Journée de lancement du programme, Sousse, Tunisie.

Publications :

- Boubakri, Potot, "Migrations illégales avant et après le 14 janvier 2011", Revue Tunisienne des Sciences Sociales (RTSS), automne 2013

- S.Potot, "Construction européenne et migrations de travail : le renouvellement des modes de mobilisation de la main-d’œuvre étrangère", Revue Européenne des Sciences Sociales, n°51-1, juin 2013.

- Potot, "Quand les saisonniers tunisiens de Ghardimaou interrogent le co-développement", Hommes et migrations, n°1301, janvier-mars 2013.

- Boubakri, Potot, « De l’élan citoyen à la mise en place d’une politique migratoire en Tunisie. L’accueil des réfugiés de Libye en 2011 », Migrations Société, vol.24, n°143, septembre-octobre 2012, pp.121-138

- Février 2012 : P@age Europe, "Immigrer en Italie. Un arsenal juridique dissuasif", par Giorgia Jerace Bio et Swanie Potot

- Juin 2011, billet sur Mediapart : Quand les visas se tarissent, la mer prend le relais

- Exode et migrations en Tunisie : quand la société civile se réveille, La lettre de l’IRMC n°6, Avril-Août 2011.

- D’autres publications sont en cours d’écriture

Documents de travail, présentations de terrain :