CNRS

Search




Home > Events

Séminaire conjoint "La lutte territoriale des Mayas du sud du Belize"

Nous avons le plaisir de vous inviter au séminaire conjoint organisé par

- Odile Hoffmann : Laboratoire mixte international, Mobilités, gouvernance et ressources dans le bassin méso-américain (MESO)
- Irène Bellier (IIAC/LAIOS) et Verónica González (CONACYT/LAIOS) : séminaire Perspectives comparatives sur les droits des peuples autochtones

Le mardi 16 mai 2017 de 14h30 à 17h, Salle 119- Université Paris Diderot- Olympe de Gouges, 8 rue Albert Einstein 75013 Paris. Plan d’accès

(Attention : le lieu et l’horaire diffèrent par rapport aux séances régulières SOGIP)

- Titre : La lutte territoriale des Mayas du sud du Belize
- Intervenante : Anita F. Tzec, post-doctorante à l’Université de Leiden, Pays-Bas (présentation en espagnol).

Anita Tzec évoquera l’expérience du processus de lutte territoriale des Mayas de Toledo, au sud du Belize. Elle abordera leur organisation socio-politique, leur système de gouvernance au niveau communautaire et les nouveaux processus liés à la formation d’ONG autochtones. Elle expliquera comment institutions traditionnelles et nouvelles organisations s’articulent pour prendre des décisions et élaborer des stratégies qui ont montré leur efficacité devant les tribunaux du Belize. Les peuples autochtones de ce pays se sont affirmés comme nouvel acteur social et politique dynamique, avec une voix qui ne peut plus se taire ou être retenue, pour la défense de leurs terres, territoires et ressources.

Pour comprendre le processus à partir du niveau micro et la façon dont il a trouvé sa place aux niveaux national et transnational, elle présentera le cas de la communauté q’eqchi’ de Conejo, située dans le sud du pays. Cette communauté a été l’une des premières communautés présentées par le mouvement maya comme une « communauté modèle » et qui a déposé un recours devant la Cour suprême du pays pour demander la reconnaissance de ses droits territoriaux. En 2007, la communauté Conejo a remporté le premier procès contre le gouvernement dans ce pays.

La présentation portera sur la période allant de1980 à 2016, pour mettre en lumière les progrès réalisés depuis le succès juridique de 2007 ainsi que les défis rencontrés et les lacunes à surmonter. En conclusion, elle résumera l’état actuel des négociations menées par le gouvernement du Belize avec les Mayas, sur la mise en œuvre des décisions de justice par les tribunaux, jusqu’à présent non respectées.

La lucha territorial de los Mayas del sur de Belice

En este seminario pretendo compartir la experiencia del proceso de lucha territorial de los Mayas de Toledo en el sur de Belice, empezando por dar a conocer cómo estos están socio-políticamente organizados, incluyendo su sistema de gobernanza tradicional a nivel comunitario, así como sus nuevas formas de organización a través de la formación de ONG indígenas; y cómo a través de la articulación de dicho sistema tradicional y estas nuevas organizaciones, toman decisiones y desarrollan estrategias que les está permitiendo ganar cada caso que presentan ante los tribunales en Belice y se han reafirmado como un nuevo actor social y político vibrante, con una voz que ya no puede ser callada ni detenida, defendiendo sus tierras, territorios y recursos.

Para entender el proceso desde el nivel micro y cómo este se eleva al nivel nacional, hasta transnacionalizarse, compartiré el caso específico de la comunidad q’eqchi’ de Conejo, porque ésta fue una de las primeras comunidades preparadas por el movimiento maya como comunidad modelo y presentada ante la Corte Suprema del país en búsqueda del reconocimiento de sus derechos territoriales. En el 2007, Conejo ganó la primera demanda comunitaria en contra del gobierno en este país.

Para esta presentación, enfoco mi trabajo al período entre 1980 al 2016, echando luces sobre cuales han sido los avances desde las ganancias legales del 2007, así como los retos encontrados y vacíos que hay que superar. Concluiré con un resumen del estado actual de las negociaciones que se está llevando a cabo entre el Gobierno de Belice y los Mayas, para avanzar con la implementación de los fallos legales emitidos por las cortes, las cuales hasta el momento se han quedado en un vacío in situ como letra muerta e incumplida a las comunidades Mayas.

Présentation générale du séminaire

« Perspectives comparatives sur les droits des peuples autochtones »

À la suite des travaux réalisés par l’équipe SOGIP (ERC 249 236, LAIOS) qui, pendant 5 ans a examiné les perspectives ouvertes par l’adoption, en 2007, de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (DDPA), nous poursuivons la réflexion sur les articulations entre « questions autochtones » et « processus globaux ». Nous nous intéressons aux acteurs politiques autochtones, à leurs prises de position dans différents scénarios de la gouvernance mondiale, ainsi qu’aux situations localisées révélatrices de l’impact des méga-agents du changement (sociétés transnationales, extractives). Les années précédentes, nous avons exploré de manière comparative, et à partir d’études de cas contextualisées, les questions de re »connaissance légale, de développement et de territorialité, d’éducation, de citoyenneté et de participation politique, parce qu’elles posent les sujets autochtones dans leurs relations à l’État et aux institutions internationales. Nous avons abordé certains enjeux d’importance en matière de droits des peuples autochtones pour comprendre leurs demandes et parfois leurs positions de négociation, par exemple en matière de patrimonialisation et de propriété intellectuelle, de genre, de justice, de changement climatique et de développement durable. Grâce à une approche pluridisciplinaire, les analyses montrent que les questions de droits de peuples autochtones ne portent pas seulement sur des enjeux spécifiques : elles définissent un horizon de réflexion sur les conditions de possibilités de se gouverner soi-même et sur les frontières de l’autonomie.

2e jeudi du mois de 9 h à 13 h (salle du Conseil A, R-1, bât. Le France, 190 av de France 75013 Paris), du 10 novembre 2016 au 11 mai 2017. Les séances des 8 décembre 2016 et 9 mars 2017 se dérouleront en salle 015 (même adresse).
Attention changements : la séance complémentaire du 30 mars se déroulera en salle du Conseil A ; la séance commune avec MESO du 16 mai 2017, à l’
Université Paris Diderot- Olympe de Gouges ; la séance du 8 juin 2017, à l’EHESS au 105, bld Raspail.


Prochaine séance :

8 juin 2017 (supplémentaire) : Présentation du livre
Les droits des peuples autochtones. Des Nations unies aux sociétés locales
(salle 8, 105 bld. Raspail, 75006 Paris).

- Irène Bellier (CNRS/SOGIP)
- Leslie Cloud (SOGIP)
- Laurent Lacroix (SOGIP)

Agenda

Ajouter un événement iCal