Accueil > Actualités > Soutenances de thèses et HDR

Soutenance de Bréma Ely Dicko

Bréma Ely Dicko a soutenu sa thèse intitulée Les ressources de la migration : les activités commerciales des Maliens en France et au Mali, menée sous la direction de Catherine Quiminal, le vendredi 15 mars 2013 à l’université Paris Diderot Paris 7.

Le jury lui a décerné la mention "très honorable", avec félicitations du jury.

Composition du jury :
- M. Emmanuel GREGOIRE, Directeur de recherche à l’IRD, membre du CEAf à l’EHESS
- M. Emmanuel MA MUNG, Directeur de recherche au CNRS, MIGRINTER, univ. Poitiers
- M. Antoine PECOUD, Prof. Université Paris 13
- Mme Catherine QUIMINAL, Professeure à l’Université Paris Diderot (DIRECTRICE DE THESE)
- M. Mahamet TIMÉRA, Professeur à l’Université Paris Diderot, URMIS

Résumé :

A ses débuts, la migration malienne vers la France était caractérisée par une présence temporaire masculine dont l’épargne était orientée vers l’économie domestique. Depuis, les formes migratoires ont connu des mutations qui ont conduit les immigrés maliens et leurs descendants à repenser leurs rapports à la France et au Mali. Ainsi, parallèlement aux projets collectifs réalisés au Mali dans le cadre d’associations, de nombreux maliens sont parvenus à initier différentes activités commerciales transnationales entre l’Europe (la France, la Belgique, l’Allemagne, etc.), l’Afrique (le Mali, le Sénégal, le Maroc, etc.) et l’Asie (Doubaï, Syrie, Chine, l’Arabie Saoudite, etc.). L’objectif général de ce travail est de comprendre la manière dont ces activités commerciales ont permis à certains Maliens de prendre place en France, de s’inscrire dans le double espace franco-malien et pour d’autres de se réinstaller économiquement au Mali. Il s’agit donc de cerner sur le double espace d’immigration et d’origine, l’émergence et le développement de leurs pratiques commerciales. Dans cette perspective, nous avons en France et au Mali réalisé entre janvier 2009 et mars 2012 une série d’enquêtes qualitatives centrées sur l’utilisation du guide d’entretien et d’une observation des commerces. Ce travail fait apparaître la valorisation et l’importance des ressources de la migration dans le début et le fonctionnement des commerces. Ces derniers présentent une grande variété. Ils vont de matériels solaires et informatiques, à la librairie islamique, la mode, les produits alimentaires et cosmétiques, les salons de coiffure, la restauration, etc. L’étude met en évidence l’existence de différentes figures de commerçants maliens. Les uns sont arrivés en France avec leur capital commercial. Les autres valorisent leur qualification professionnelle et leur épargne acquises durant leur séjour en France. Les enfants de la seconde génération ne sont pas aussi en marge de cette dynamique. Pour tous, les réseaux sociaux permettent de rendre possible leur volonté d’entreprendre. Enfin, apparait un processus d’autonomisation de certaines femmes qui ne correspondent guère à l’image de l’accompagnatrice, de la veuve, ni de celle en rupture conjugale.