Accueil > Actualités > Soutenances de thèses et HDR

Soutenance de Yumiko Tahata

Le jeudi 28 avril 2016 à 8h30 à l’Université Nice Sophia Antipolis,salle du conseil, UFR LASH, Campus Carlone, Yumiko Tahata a soutenu sa thèse de sociologie en co-tutelle intitulée : « Qu’est-ce qu’un Français ? » La construction et les effets de la « francité » dans la société française contemporaine.

Le jury lui a décerné la mention très honorable avec félicitations à l’unanimité.

Composition du jury :
- M. Steve GARNER, Head of Criminology and Sociology Department, Birmingham City University
- Mme Françoise LORCERIE, Directrice de recherche émérite, CNRS
- M. Damon MAYAFFRE, Chargé de recherche, CNRS, habilité à diriger les recherches
- M. Masami SEKINE, Professor, Keio University, (co-directeur)
- M. Yoshikazu SHIOBARA, Professor, Keio University
- Mme Jocelyne STREIFF-FENART, Directrice de recherche émérite, CNRS (co-directrice)
- Mme Noriko SUZUKI, Associate Professor, Toyo University

Résumé :
Cette recherche propose une analyse de la construction de l’idée du Français prototypique – la francité – et de ses effets sociaux sur la catégorisation des individus. Elle vise à prendre le Français majoritaire comme objet d’étude au même titre que les groupes minoritaires, et par-là, à mettre en évidence la logique de production de figures d’« altérité intérieure » (ceux qui ne sont pas ou pas tout à fait Français). L’étude s’appuie sur les résultats de deux enquêtes : analyse du discours politique, et enquête ethnographique sur une pratique institutionnelle d’intégration. D’une part, l’analyse révèle la transition du Français majoritaire référentiel qui ne nécessite aucune définition spécifique, au Français ethnicisé et dénommé (le « français de souche »). D’autre part, elle montre que les critères définitoires du Français convergent vers la dimension civique, avec pour effet de différencier des populations dans la société française en fonction de l’adhésion à ou du respect des « valeurs républicaines ». C’est cette conception actuelle du Français qui imprègne fortement le Contrat d’accueil et d’intégration. L’enquête sur ce dispositif nous dévoile les catégorisations de « Nous » et « Eux » autour de la francité mises en œuvre par les agents, et les diverses tactiques de résistance et de gestion des impressions par les signataires en réponse à ces catégorisations.

Mots clés : francité, majoritaire, frontière intérieure, altérité, identité nationale, catégorisation, discours politique, intégration, nationalité, Hyperbase, CAI

Agenda

Ajouter un événement iCal