Accueil > Actualités > Soutenances de thèses et HDR

Soutenance de thèse de Magali Nayrac

Magali Nayrac a soutenu le 12 décembre 2011 à l’université de Nice, pôle universitaire St-Jean-d’Angély, sa thèse de doctorat de sociologie intitulée : “Propositions d’identités dans le champ radiophonique. Étude
comparative des discours d’animateurs d’émissions de radio dites
brésiliennes, portugaises et lusophones en France
”.

Le jury lui a décerné la mention Très honorable, avec félicitations.


Composition du jury :

- Alec HARGREAVES, professeur, Université d’état de Floride, USA
- Tristan MATTELART, professeur, Université de Paris VIII
- Saulo NEIVA, professeur, Université de Clermont-Ferrand II
- Christian RINAUDO, maître de conférences, HDR, Université de Nice
- Jocelyne STREIFF FENART, directrice de recherches, CNRS, Université de Nice
- Michel ORIOL, membre invité

Résumé de la thèse :

Au carrefour des problématiques médiatiques, identitaires et migratoires, cette thèse s’intéresse à la variation des positionnements identitaires promus dans les émissions de radio dites communautaires en France, plus précisément aux discours d’animateurs d’émissions dites portugaises, brésiliennes et lusophones rencontrés à Toulouse et Paris. Leurs propos, recueillis par entretiens semi-directifs et analysés dans une approche comparative, soulèvent les enjeux liés aux représentations du Brésil et du Portugal en France en construisant des altérités qui se réfèrent respectivement à l’exotisme et à la question migratoire. Les animateurs ajustent leurs postures dans le champ radiophonique par rapport aux identités nationales des pays qu’ils représentent, au contexte français, et aux dynamiques locales. A l’issue de l’analyse, une typologie synthétise leurs choix en termes de ressources identitaires et symboliques, d’objectifs attribués aux émissions de radio, de public visé et de classements culturels et musicaux. Parmi ces choix, celui de la lusophonie apparaît comme une tentative stratégique de rénover l’image du groupe portugais et éclaire les relations triangulaires entre Portugal, Brésil et société majoritaire. Ainsi, l’interaction des positions occupées par les différents groupes sur le « marché français de l’altérité » avec les profils et parcours des animateurs façonne les propositions identitaires dans le champ radiophonique.