Accueil > Publications > Ouvrages

Vivre à l’Est, travailler à l’Ouest. Les routes roumaines de l’Europe

Par Swanie Potot

Vivre à l'Est, travailler à l'Ouest. Les routes roumaines de l'Europe

Vivre à l’Est, travailler à l’Ouest. Les routes roumaines de l’Europe

Par Swanie Potot

Éditeur : L’Harmattan

Collection : Aujourd’hui l’Europe

ISBN : 978-2-296-03274-3

Date : juin 2007

232 pages

Prix : 21,5 € / 141 FF

Présentation éditeur et commande en ligne : http://www.editions-harmattan.fr/in...


Depuis le milieu des années quatre-vingt-dix, la présence de migrants roumains en Europe de l’Ouest a été fortement médiatisée. Qu’ils soient dénoncés pour leur implication dans des trafics en tout genre, ou appréciés pour leur travail peu couteux dans certains secteurs économiques, ils rappellent de façon récurrente le fameux “potentiel migratoire” “contenu” aux portes de l’Union européenne. Au-delà des peurs et des affabulations politiques et médiatiques, l’ouvrage apporte un éclairage sociologique sur la circulation migratoire au départ de la Roumanie vers l’Occident à partir de nombreuses enquêtes de terrain menées tant dans les régions d’origine que dans des espaces d’arrivée comme Londres, Nice ou l’Andalousie. L’auteure y décrit ces migrations et leur mode d’organisation réticulaire en les situant dans le contexte international créé par l’élargissement de l’Union européenne. Elle montre comment certaines niches d’emploi fortement dévaluées et marquées par le travail au noir en Occident apparaissent comme des opportunités pour des migrants qui multiplient les expériences temporaires à l’étranger dans le seul but d’améliorer leur quotidien en Roumanie. La débrouillardise, l’art de la négociation et la capacité à mobiliser un réseau social au-delà des frontières deviennent dès lors, pour des individus aux profils sociaux divers, des compétences salutaires dans le monde de la circulation économique informelle.


Sommaire

INTRODUCTION

- 1. Observer et comprendre la migration roumaine
- 2. La Roumanie post-communiste : un terreau propice aux migrations

  • 2.1. Une « transition » difficile
  • 2.2. L’économie informelle : une survivance salutaire
  • 2.3. L’Ouest, un el dorado bien gardé
  • 2.4. De multiples modalités migratoires

PARTIE 1. CONSTRUIRE DES ROUTES MIGRANTES A TRAVERS L’EUROPE

- 3. Târgoviste / Nice / Londres : construction d’un espace circulatoire

  • 3.1. Târgoviste, le départ des classes moyennes
  • 3.2. Nice ou quand les migrants se font SDF
  • 3.3. Quitter Nice pour trouver mieux... à Londres

- 4. Téléorman / Espagne : deux parcours pour deux réseaux

  • 4.1. L’Espagne, un pays consommateur de migrations
  • 4.2. Le département de Téléorman comme espace d’origine
  • 4.3. Monopolisation d’un espace circulatoire : la migration des « Adventistes » vers Coslada
  • 4.4. Un pôle migratoire ouvert : l’agriculture à El Ejido
  • 4.5. Roumains et main-d’œuvre clandestine à Alméria

PARTIE 2. LE JEU DES IDENTITES DANS LA MIGRATION

- 5. Le réseau, entre transactions et solidarités

  • 5.1. Participer au business migrant
  • 5.2. Faire sa place dans le monde de la migration
  • 5.3. La débrouille comme moyen de transport
  • 5.4. Réseaux et solidarités

- 6. Des identités multiples

  • 6.1. Les vendeurs de journaux de rue à Nice
  • 6.2. Se définir comme Européens à Londres
  • 6.3. Une affirmation roumaine en Espagne
  • 6.4. « Migrant roumain », une identité ?

- 7. Les retours des aventuriers

  • 7.1. Recycler ses compétences en Roumanie
  • 7.2. Du réseau migrant au groupe des émigrés

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE